utilisation huiles essentielles

Huiles essentielles et immunité

Aujourd’hui je vous partage une revue de la littérature qui est la première à résumer l’effet booster des Huiles Essentielles (HE) sur l’immunité (1). Cette équipe hongroise a synthétisé 72 études évaluant les effets des HE sur la fonction immunitaire dans des conditions in vitro ou in vivo, chez l’animal et chez l’Homme. Je ne considérerais que les 33 études analysées chez l’Homme.

Mes connaissances en HE sont limitées mais j’en utilise quelques-unes avec efficacité :

–          Le tea tree pour « assécher » un bouton de fièvre naissant,

–          La lavande pour apaiser les piqûres de moustiques et la citronnelle pour les éloigner,

–          La menthe poivrée pour les états nauséeux,

–          L’eucalyptus pour parfumer mon linge et ma maison.

Cet article a retenu mon attention car 1) il explore les effets des HE provenant des arbres – et qui expliqueraient en partie- les bienfaits des bains de forêt  2) il met en avant des composants que j’apprécie particulièrement 3) il souligne un sujet d’actualité : le renforcement de l’immunité….

Pour assurer sa protection, le corps humain possède 2 types de mécanismes de défense mettant en jeu des cellules différentes (globules blancs) :

–          L’immunité innée permet la défense de l’organisme contre les agents infectieux de façon immédiate. Elle implique notamment les granulocytes, les monocytes, les macrophages et les cellules NK (Natural Killer). Leurs fonctions incluent la phagocytose (ingestion de particules étrangères) et la production de protéines régulatrices (cytokines).

–          À l’inverse, l’immunité acquise confère une protection plus tardive, mais plus durable. Elle implique principalement les lymphocytes dont le rôle est de produire des anticorps (Immunoglobulines) ou de détruire les cellules pathogènes.

Huiles Essentielles et immunité de sujets sains

Certaines plantes exercent des effets sur le système immunitaire au niveau cellulaire et moléculaire (Effets immunorégulateurs). Les HE sont des huiles volatiles aromatiques hautement concentrées d’origine végétale avec de nombreux constituants chimiques et pouvant être extraites par diverses méthodes. L’aromathérapie est un domaine de la médecine complémentaire qui utilise les HE pour traiter et prévenir certains problèmes de santé par plusieurs voies d’administration : par voie orale, application sur la peau, massage ou inhalation. Selon des méta-analyses récentes, l’aromathérapie pourrait avoir des effets favorables sur l’anxiété et ses manifestations physiologiques, la qualité du sommeil, les douleurs menstruelles et certaines infections cutanées (2-6).

Dans la revue hongroise, les études examinant les effets des HE sur les fonctions immunitaires de sujets sains ne démontrent pas d’effets significatifs. Il faut noter que ces études ont utilisé des combinaisons de plusieurs HE et que les temps d’exposition (massage ou inhalation) sont relativement courts : durée de 30 mn à 1h25 et fréquence de 1 à 3 fois au total.

Par contre, une étude menée sur 12 sujets sains avec de l’HE de Cyprès du Japon vaporisée avec un humidificateur dans les chambres d’hôtel de 19h heures à 8h a montré une augmentation du nombre et de l’activité des cellules NK. Une autre étude menée sur des femmes enceintes avec 2% d’HE de lavande (10 séances de 1h10 de massage) a montré une augmentation des anticorps IgA.

Huiles Essentielles et immunité de sujets malades

D’autres études ont montré des effets positifs sur différents patients:

–          Patients avec des troubles dépressifs majeurs (12 personnes). Le traitement au parfum d’agrumes normalisait les niveaux d’hormones neuroendocrines et la fonction immunitaire et était plutôt plus efficace que les antidépresseurs (4 à 11 semaines de stimulation olfactive).

–          Patients atteints d’un cancer colorectal au stade précoce recevant une chimiothérapie adjuvante (66 personnes). L’aromathérapie a augmenté le nombre de lymphocytes de 11% et amélioré les symptômes de fatigue, la douleur et le stress par rapport aux témoins (3 séances de 45 minutes de massage thaï au gingembre et à l’huile de coco).

–          Patientes atteintes d’un cancer du sein (12 personnes). L’aromathérapie a amélioré leur état immunologique ainsi que leur anxiété (8 séances de 30 minutes de massage aux HE d’orange, lavande et bois de Santal).

Huiles Essentielles et bains de forêt

Un bain de forêt est une visite courte et tranquille dans une forêt à des fins de détente et de loisirs, appelée «Shinrin-yoku» en japonais. Passer du temps en milieu forestier a des effets bénéfiques au niveau physiologique et mental avec des impacts sur des paramètres cardiovasculaires, métaboliques, endocriniens mais aussi sur des paramètres de l’humeur.
La revue hongroise liste une dizaine d’études sur les bains de forêt et leurs effets bénéfiques sur l’immunité. Ces effets ont été relevés sur des volontaires sains avec des balades de 2 heures sur un -voire plusieurs- jours. Il n’y a pas d’effets si la balade dure 15 minutes ou si elle se passe en ville !

Des effets positifs ont aussi été rapportés sur des sujets avec différentes pathologies : patients avec douleur chronique généralisée, femmes atteintes d’un cancer du sein ayant suivi des traitements standards de chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie, sujets hypertendus âgés et sujets âgés avec insuffisance cardiaque chronique. Dans tous les cas, l’exposition à la forêt était sur plusieurs jours (2 à 14 jours).

Respirer les HE durant une balade en forêt peut induire des avantages pour la santé et l’amélioration de la fonction immunitaire. Cependant d’autres facteurs peuvent également augmenter ou contribuer à ces effets positifs : l’expérience visuelle, auditive et tactile, la biodiversité, les ions atmosphériques négatifs, la réduction de la pollution de l’air et de la chaleur, la réduction du stress, la relaxation, … De plus, non seulement la présence de ces facteurs mais aussi la durée et la fréquence d’exposition aux espaces verts extérieurs influencent l’effet sur la santé.

Recherche et Huiles Essentielles

Les effets immunomodulateurs des composés d’origine végétale suscitent un intérêt croissant en raison de l’apparition croissante de maladies liées à une immunité défaillante mais aussi à la toxicité des médicaments immunomodulateurs actuellement utilisés. En outre, ces composés semblent avoir une bonne efficacité en médecine préventive et dans la promotion d’un mode de vie sain. La recherche s’est concentrée sur les effets anti-inflammatoires des plantes et des HE, moins sur les effets immunomodulateurs.

La recherche sur les HE soutenant le système immunitaire se déroule principalement dans certains pays de l’Extrême-Orient et du Moyen-Orient, en Inde et au Brésil, où les plantes médicinales sont traditionnellement utilisées et estimées. Seuls quelques articles sont réalisés dans les pays européens, aux États-Unis, au Canada, ou en Australie. Les chercheurs préfèrent étudier les HE des plantes et des herbes endémiques à leur région. Les recherches futures devraient se concentrer sur les effets potentiels d’amélioration de la fonction immunitaire d’une moins grande variété d’HE et impliquer les pouvoirs publics.

Sources

  1. Peterfalvi A, Miko E, Nagy T, et al. Much More Than a Pleasant Scent: A Review on Essential Oils Supporting the Immune System. Molecules. 2019; 24(24):4530. Published 2019 Dec 11. doi:10.3390/molecules24244530. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31835699/
  2. Kang HJ, Nam ES, Lee Y, Kim M. How Strong is the Evidence for the Anxiolytic Efficacy of Lavender? Systematic Review and Meta-analysis of Randomized Controlled Trials. Asian Nurs Res (Korean Soc Nurs Sci). 2019;13(5):295-305.
  3. Lin PC, Lee PH, Tseng SJ, Lin YM, Chen SR, Hou WH. Effects of aromatherapy on sleep quality: A systematic review and meta-analysis. Complement Ther Med. 2019;45:156-166.
  4. Kim ME, Jun JH, Hur MH. J Korean Acad Nurs. 2019;49(6):655-676.
  5. Song JA, Lee MK, Min E, Kim ME, Fike G, Hur MH. Effects of aromatherapy on dysmenorrhea: A systematic review and meta-analysis. Int J Nurs Stud. 2018;84:1-11.
  6. Deyno S, Mtewa AG, Abebe A, et al. Essential oils as topical anti-infective agents: A systematic review and meta-analysis. Complement Ther Med. 2019;47:102224.

Photos

Chelsea Shapouri on Unsplash

Katherine Hanlon on Unsplash

Nick Fewings on Unsplash

Casey Horner on Unsplash

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *